CALENDULA

Plante utilisée dans toutes les cultures pour favoriser la cicatrisation, aider à la digestion, régulariser l’écoulement menstruel, nettoyer le foie, soigner les affections de la peau. On l’utilise également comme aliment, cosmétique et teinture.

Calendula
Camomille

CAMOMILLE

Chez les Amérindiens : Pour les maux d’estomac, on utilise la camomille, le fenouil et différentes sortes de menthe. Les feuilles et les fleurs sont utilisées en tisane pour traiter les problèmes intestinaux et les nausées.

Chez les Chinois : Utilisée à un stade précoce des maladies infectieuses fébriles : fièvre, vertiges, céphalée, douleur de gorge (associé avec des feuilles de menthe, de mûrier, de forsythia)
Pour les yeux rouges, gonflés et douloureux, les troubles de la vision, les vertiges et éblouissements, les migraines, migraines ophtalmiques, l’anthrax, les infections pyogéniques cutanées.

CEDRE BLANC (Thuja occidentalis)

Chez les Amérindiens : Ses feuilles vert foncé sont purificatrices car elles permettent d’éloigner les ondes négatives, prédispose à la prière, au calme et à la sérénité. Attire les énergies bénéfiques. Sert à soigner les infections très variées et éloigne les mauvais rêves. Enlève les hernies et les kystes. Sert à guérir le scorbut, car la plante est riche en vitamine C.

Il est surtout utilisé lors de cérémonies où la Pureté, l’Harmonie et la Sérénité sont essentielles et le cèdre apporte ces trois symboles. Herbe sacrée, le Cèdre est offert en offrande aux esprits. Une croyance dit que lorsque le Cèdre est jeté au feu et qu’il crépite, c’est signe que les Dieux ont bien reçu l’offrande qui leur était destinée et que le message a été entendu.

Cèdre blanc
Cérisier de Virginie

CERISIER DE VIRGINIE

Considéré par les tribus Amérindiennes comme un traitement médical tous usages, les baies sont dénoyautées, séchées et broyées ou préparées en cataplasme pour traiter une variété de maux comme : la toux, le rhume, la grippe, les nausées, l’inflammation et la diarrhée.

 En baume ou en cataplasme, il est utilisé pour traiter les brûlures et les blessures.

 Les noyaux du cerisier de Virginie, très semblables à des pépins de pommes, sont toxiques à concentration élevée. Il est fortement déconseillé de les utiliser.

CHEVREFEUILLE

Chez les Amérindiens est utilisé pour soigner diverses affections liées à l’élément de l’eau : le rhume, l’engorgement du foie et de la rate. Son odeur très rassurante permet de créer une ambiance qui favorise la détente des émotions. L’arôme sucré suscite le bonheur, la sécurité et l’amour lors de rencontre familiale et communautaire. 

Les baies, les tiges, les fleurs et les feuilles sont utilisées pour traiter localement les piqûres d’abeilles et les infections cutanées. 

En tisane, il est utilisé pour traiter les rhumes, maux de tête et maux de gorge. Il aurait également des propriétés anti-inflammatoires.

Chèvrefeuille
Echinacée

ECHINACEE

C’est une plante primordiale dans les traitements Amérindiens pour renforcer le système immunitaire, combattre les infections et la fièvre. Elle est également utilisée comme traitement antiseptique et général pour les rhumes, la toux et la grippe. Les autochtones des plaines utilisent cette plante à des fins médicinales. Les racines (mâchées ou en infusion) sont utilisées pour soigner les morsures de serpent ou d’araignées, le cancer, les maux de dents, les brûlures, les coupures, le rhume et la grippe.

Au XVIIIe siècle, les Européens utilisent l’échinacée pour soigner la septicémie, la gangrène et autres infections bactériennes ou virales. La science confirme plusieurs de ces usages traditionnels. La plante aurait des effets similaires à la cortisone. Elle serait également insecticide, bactéricide et stimulerait le système immunitaire.

 

EGLANTIER

Chez les Amérindiens : Bonne source de vitamine C, consommé entier, broyé dans une tisane ou ajouté à la nourriture. Utilisé pour traiter les rhumes et la toux, la détresse intestinale, comme antiseptique et pour traiter l’inflammation.

Eglantier
Epilobe

EPILOBE

Chez les Inuits : Ils font bouillir la plante entière (sans les racines) pour obtenir une infusion propre à soulager les maux d’estomac et autres malaises. Il n’y a pas de saison privilégiée pour la cueillette, mais les plantes vieilles d’un an sont les meilleures. On mâche les feuilles de l’épilobe pour arrêter les saignements de nez.

ERABLE (Acer)

Chez les Amérindiens : En plus de sucrer les repas, ils s’en servent comme tonique ainsi que pour soigner les plaies et le scorbut. Les iroquois, utilisent l’érable pour faire de la farine à pain en utilisant l’écorce.

Il est utilisé pour créer une ambiance chaleureuse et purifier les éléments indésirables et nocifs de l’air lors des rencontres et des événements heureux.

Erable
Eucalyptus

EUCALYPTUS

Chez les Amérindiens : L’huile extraite des feuilles et des racines est utilisée en infusion pour traiter la toux, les maux de gorge, la grippe, la fièvre.

Les Aborigènes d’Australie utilisent les feuilles d’Eucalyptus en application sur les plaies pour accélérer la guérison ou en infusion pour lutter contre la fièvre. Il est utilisé également en fumigation pour désinfecter les lieux et lutter contre les épidémies.

Spiritualité Autochtone