PASSIFLORE

Les Amérindiens utilisent les feuilles et les racines en infusion pour traiter l’anxiété et les douleurs musculaires. Ils préparent un cataplasme pour les lésions cutanées comme les brûlures, les piqûres d’insectes et les furoncles.

Passiflore
Piment de Cayenne

PIMENT DE CAYENNE

Chez les Amérindiens :  Les gousses sont utilisées comme analgésique (mélangées à un plat ou à une boisson), pour traiter l’arthrite et la détresse digestive. Appliqué sur les plaies sous forme de poudre peut augmenter le flux sanguin, agit comme antiseptique et anesthésique tout en atténuant la douleur.

PIN (Pinus)

Chez les Amérindiens :  Utilisé pour soigner diverses affections pulmonaires, laryngites, asthmes, pour lutter contre le scorbut et chasser les poux. Stimule la joie, l’enthousiasme, favorise l’inspiration dans le travail et crée une ambiance saine pour toutes sortes d’activités. Son odeur évoque les grands espaces.

Les Inuits prélèvent la couche interne de l’écorce de pin à la base de l’arbre ou sur une branche et s’en servent pour traiter les coupures, les furoncles et d’autres infections. Les branches plus âgées sont plus foncées et contiennent plus d’huile. La gomme de pin (préalablement mâchée afin de la ramollir) est appliquée sur les coupures et les brûlures pour soulager la douleur. Les cônes de pin (de préférence les jeunes) soulagent le mal de dents (il faut les mordre) et guérissent les infections buccales (il faut les mâcher). Leur infusion traite les infections cutanées.

Pin
Plantain

PLANTAIN

Le plantain fait partie de la médecine populaire des premiers colons, qui appliquent la sève sur les coupures et les feuilles broyées sur les brûlures causées par l’herbe à puce ou les piqûres d’insectes. Les Autochtones adoptent rapidement le plantain venu d’Europe. Les Abénakis l’utilisent comme analgésique. Les Algonquins en font des cataplasmes pour soulager l’arthrite. La plante est astringente. Les jeunes feuilles se mangent crues, mais sont un peu amères.

En usage interne, le plantain soulage les ulcères, les désordres gastro-intestinaux, les maux de gorge, la toux. Le plantain a des propriétés expectorantes, antiseptiques, antivenimeuses, astringentes, décongestionnantes, émollientes (favorise l’amollissement des tissus organiques enflammés), antidiarrhéiques, antimicrobiennes, antioxydantes, cicatrisantes, dépuratives, diurétiques, hémostatiques, antiallergiques, anti-inflammatoires, laxatives, protectrices du foie. 

Chez les Chinois : Utilisé pour favoriser l’élimination de l’eau et de l’humidité. Traite l’œdème et la dysurie (miction douloureuse ou gênante, associée à une sensation de brûlure intense), la diarrhée, les troubles urinaires, la leucorrhée, la palpitation et la toux, les vertiges dus à l’humidité et aux glaires, la jaunisse.

REGLISSE

Chez les Amérindiens : Les racines et les feuilles sont utilisées pour la toux, le rhume, les maux de gorge. La racine peut également être mâchée pour soulager les maux de dents.

Reglisse
Romarin

ROMARIN

Chez les Amérindiens : Symbolise la pureté et la force, sert à créer une ambiance propice aux activités thérapeutiques. Il a des effets bénéfiques sur la peau et les cheveux. Utilisé dans la nourriture et en infusion pour traiter les douleurs musculaires, pour améliorer la circulation et le métabolisme.

RONCE PETIT-MURIER

Chez les Inuits : Ils cueillent les feuilles en bordure des lacs ou de la mer pour faire une infusion. Les feuilles vieilles d’un an et cueillies à l’automne sont les meilleures. Utilisé contre les maladies rénales, les troubles de digestion et les malaises généraux.

Ronce petit-mûrier
Sapin

SAPIN

Chez les Amérindiens : L’odeur provoque un sentiment de bonheur et de tranquillité.

Aide à la cicatrisation des plaies et l’élimination du mucus du corps. Le sapin est une plante antiseptique et bactéricide.

SARRACENIE POURPRE

Chez les Inuits :  utilisé pour ses propriétés antivarioliques.

Sarracénie pourpre
Sauge

SAUGE (Salvia)

Chez les Amérindiens : Elle fait partie des 4 herbes sacrées amérindiennes. Appelée vieil homme, elle est reliée à la force masculine et a le pouvoir de chasser les mauvais esprits et les mauvaises influences. Largement utilisée pour la protection et la guérison des personnes, elle possède une action purificatrice très puissante et est sert dans la plupart des rituels.

Elle nettoie l’ambiance, les êtres, les objets. Sa fumée purifie l’atmosphère et même les fibres de l’aura. Elle transforme les énergies négatives en énergies positives.

Insectifuge naturel, utilisée comme traitement contre les désordres digestifs, pour les problèmes respiratoires, les rhumes et les maux de gorge.

Les médecins grecs de l’Antiquité prescrivent la sauge pour faire uriner, provoquer les menstruations, favoriser la guérison des plaies, soulager les démangeaisons des organes sexuels. Mélangée à l’absinthe elle soigne la dysenterie, mélangée à l’huile elle soigne les morsures de serpent. La sauge est réputée vermifuge, tonique, soulage les troubles digestifs.

Spiritualité Autochtone