Coutumes et traditions funéraires
Croyances sur la mort

Les Nénètses (Nenets, Nénéens, Yurak ou Samoyède) sont un peuple autochtone qui vit en Sibérie, à proximité du cercle polaire. 

Nenet signifie « peuple ». Chaque famille a son propre esprit protecteur qui les guide dans leurs voyages dans la toundra. Le renne anime la culture de Nenets, tant physiquement que spirituellement.

Les Nenets croient que leur vie difficile sur terre, dans la toundra, représente le reflet de la bataille spirituelle dans l’au-delà, entre le dieu du ciel (les forces du bien) et le dieu souterrain (les forces du mal). Ils se représentent le cosmos de façon verticale : tout ce qui est bon vient du haut, tout ce qui est mauvais et dangereux vient de la terre.

L’univers se compose du ciel, de la terre et du monde souterrain.

Le ciel se situe au-dessus de la terre et se compose de sept couches. Le maître du ciel, vit au-delà du soleil, de la lune et des étoiles et mène une existence pleine de secrets. Personne ne peut l’atteindre, il dirige le monde à l’aide d’autres dieux et esprits.

La terre est aussi formée de sept couches, les humains vivent au niveau supérieur.

Le monde souterrain qui se situe en dessous de ce niveau est habité par des mauvais esprits et les morts. Le maitre du monde souterrain représente l’incarnation du mal, l’esprit qui apporte la mort et les maladies sur terre. Celui qui entre dans le monde des morts rencontre ses proches disparus et parfois peut créer une nouvelle famille, avoir des enfants.

Village Nenets

Pour les Nenets l’homme possède une nature spirituelle. Son corps spirituel se compose de plusieurs entités : l’âme du souffle, l’âme du sang, l’âme de l’ombre et de l’âme de l’image. La mort survient lors de la disparition de l’une de ces entités ou si un mauvais esprit rentre dans le corps.

Les Nenets croient dans la vie après la mort. Dans l’au-delà l’âme continue d’avoir une existence semblable à celle sur terre, pratique les mêmes activités et utilise les mêmes outils, mais tout évolue en sens inverse. Le soleil brille de bas en haut, les hommes marchent sur la tête et les objets brisés semblent intacts.

Après la mort de quelqu’un le feu brûle dans la maison pendant les trois jours suivants. À l’extérieur de la porte ils mettent une hache et un morceau de charbon.

Le mort est vêtu de ses meilleurs vêtements d’hiver. Ils placent dans ses mains un morceau de peau de castor ou de loutre (matières utilisées aussi dans la cérémonie de purification).

Les habitants du monde inférieur accueillent le défunt en lui demandant ce qu’il apporte. Il leur donne les objets mis dans ses mains. S’il n’a rien à leur offrir, il doit revenir parmi les vivants et emmener quelqu’un d’autre avec lui.

Les Nenets posent sur les yeux et le cœur du défunt divers objets métalliques, des pièces de monnaie et des perles. Le visage peut être recouvert d’un masque en tissu. Si cela n’est pas fait, le défunt se trouve dans l’impossibilité de retrouver le chemin vers l’au-delà et peut revenir pour emmener un membre de sa famille.

Le corps est placé dans un cercueil en bois avec des outils, des armes et d’autres objets dont l’âme pourrait avoir besoin dans l’au-delà. Pour un homme ils rajoutent un couteau, une hache, un fusil (ou son arc et ses flèches), des outils de chasse, une cuillère, un sac à tabac et une pipe.

Pour une femme ils mettent un grattoir pour tanner les peaux, des accessoires de couture, une tasse, une cuillère et d’autres objets personnels.

Tous ces objets doivent être tordus, troués ou brisés afin de pouvoir être utilisés dans l’autre monde.

 

Sépulture Nenets
Tombe avec bouilloire attachée (pour l'utilisation dans l'au-délà)

Avant de fermer le couvercle du cercueil ils effectuent le rite de l’éveil de l’âme au Monde Inférieur c’est-à-dire le retrait de l’âme du corps. Ce rite est accompli par une femme âgée qui doit toucher les bords du cercueil avec une peau d’hermine ou d’ours tout en émettant une sorte de sifflement.

Ils ne sortent jamais le corps du mort par la porte principale. Sur le chemin vers le cimetière il ne faut pas rester silencieux et il ne faut pas pleurer car sinon le mort aura mal à la tête.

Sur le lieu de sépulture, la tête du défunt est orientée à l’ouest. L’est symbolise le côté des vivants, le lever du soleil, l’ouest le côté des morts, le coucher du soleil. Les voleurs sont enterrés avec le visage vers la terre pour ne pas effrayer leurs proches.

Les morts sont inhumés rapidement. Le corps est transporté sur un renne qui est ensuite sacrifié. Les Nénètses ne peuvent pas enterrer leurs morts car le sol gelé ne leur permet pas de creuser des tombes. 

 

Les cimetières nénètses sont souvent situés en haut de collines. Le cercueil est couvert de branches et laissé se décomposer sur le sol. Ils n’accordent pas d’attention particulière au cercueil et laissent le corps se décomposer naturellement. Parfois ils posent sur la tombe un traineau renversé.

Pour établir une connexion avec le monde inférieur, ils mettent  à côté du cercueil un poteau sur lequel ils accrochent une cloche. C’est à travers cette cloche que le défunt est informé de la visite des proches.  

Avant de quitter le cimetière il faut prendre des précautions : les visiteurs doivent tourner trois fois autour de la tombe et à chaque fois sonner la cloche en disant : « Jusqu’à ce que ma marmite de cuivre soit percée, je ne viendrai pas à vous. » Les vivants ne doivent pas regarder en arrière.

Femme Nenets

Après l’enterrement le lien entre le défunt et ses proches doit cesser. Les rituels funéraires marquent la séparation entre les vivants et les morts car désormais ils prennent des chemins différents. 

Les tombes sont décorées différemment. Les défunts sont incarnés par des poupées en bois. Elles restent aux côtés des vivants, dans leur logis. Les proches leur font des offrandes et des sacrifices.

Si un nourrisson ou un enfant meurt, son corps est placé dans un sac, ensuite accroché à la branche d’un arbre, comme pour l’enterrer « dans les cieux ».

Les Nenets ne doivent jamais montrer des signes extérieurs de panique, car cette faiblesse peut attirer les mauvais esprits.

Chaman sibérien

Il est interdit de sauver quelqu’un qui se noie, parce que cette personne fait déjà partie d’un autre monde : celui qui essaie de la sauver peut-être « contaminé » par la mort.

Leurs croyances sont chamaniques et animistes. Dans chaque lac et sur chaque montagne habite un esprit qui est le maître du lieu. Les lieux sacrés et les cimetières sont tabous : selon leurs croyances, entrer sur un tel lieu peut rendre fou.

Le représentant du culte religieux est le chaman. Il symbolise la figure la plus puissante du monde terrestre car il protège contre les forces du mal, peut vaincre la mort, guérit les maladies, prédit l’avenir et communique avec les morts.

Lorsqu’un homme devient chaman, il meurt et renaît. Son initiation est longue et douloureuse.

Sources

Wikipédia Nénètses (https://fr.wikipedia.org)

Gueorgui Manaïev, Viktor Vasnetsov, Les rituels funéraires païens de l’ancienne Russie

(https://fr.rbth.com/histoire)

Conférence du 29/09/2017, « S’orienter dans la toundra », Vladimir Nikolaïevitch Ataev

Les Nenets de Sibérie : vivre là où le temps s’est arrêté (https://chosesnormales.wordpress.com)

Yamal : traditions et modernité » exposition de photographies de Liudmila Lipatova et Astrid Wendlandt

Astrid Wendlandt, La vie spirituelle des Nenets (http://www.cheminsdetoiles.com)

Anastasia V. Kistova, Ksenia V. Reznikova, Natalya Pimenova, Alexandra Sitnikova, Religion of Dolgans, Nganasans, Nenets and Enets

(https://www.naturepl.com)

Nenets: Facts and details (https://factsanddetails.com/russia)

Spiritualité Autochtone